• Au berceau de tes rêves

     

    Au berceau de tes rêves

     

    Laisse-moi me blottir en ta pensée

    Te caresser de mes mots d’amour

    Me jeter au creux de ta vague

    D’immerger complètement

    En tes délires qui chavirent.

     

    Laisse-moi goûter à tes berges blanches

    Ses rives de soleil qui ancrent en moi

    La brûlure d’un éternel frisson.

    Délivre-moi des bras de la nuit

    M’emprisonnant dans des cités d’oublis

     

    Laisse-moi glisser au fossé de tes yeux

    Parmi les étoiles habitées d’ombres de rêves

    Quand tu t’endors au pays de mes nuits

    Que je prenne place au royaume de tes songes,

    Que ta pensée enchâsse ma pensée.

     

    Enivre-moi donc encore de ces vents fous

    Qui nichent sur tes vagues du désir,

    Que par tes sourires éclore en mon cœur, l’amour

    Joue-moi les notes de tes caresses

    Que j’accorde mon souffle à tes partitions.

     

    Que de ce chant qui est de toi et de moi

    Naisse le plus beau des accords,

    Qu’au fond de ma mémoire me reviennent

    Comme en chaque printemps, les souvenirs

    Et la douceur de tes prairies sauvages.

     

    Oh laisse-moi t’emporter en mon ciel tout bleu

    Afin qu’à fleur de peau, y frissonne ta tendresse

    Que nos deux corps ivres enlacés au berceau des rêves

    Nous bercent en ses milliers flots du délire

    Qu’apaisée je m’endorme à jamais au son de ta voix.

    ©Janedeau

     

    *Tous mes écrit sont sous copiright

    Au berceau de tes rêves

     

     

    Au berceau de tes rêves

     

     

     

     


    33 commentaires
  • Posésir faite à partir d'ateliers d'écriture

    À partir de cette image : AMOUR

     

    Amour

    Amour, amour, quand tes doigts m’effleurent

    C’est le printemps qui pose sur ma peau, sa romance

    C’est ta voix qui appelle le chant des oiseaux

    À tirer les voiles de l’aube et déposer ses rengaines.

    C’est sur ta bouche que je touche et goutte l’ivresse

    Que tes baisers éveillent les frissons du désir.

     

    Amour, amour retiens pour moi les quatre  soleils

    Qui accompagnent chaque saison de sa livrée d’or.

    Habille mon cœur de douceur et de langueur

    Vole et envoles-toi au ciel d’azur de mes yeux

    Dessines y des paysages de grâce sans pareils

    Là où mon âme ne se consume que pour toi.

     

    ©Janedeau

     

     

    Consigne A : à partir de cette image ci-dessus : amour

     

    Posésir faite à partir d'ateliers d'écriture

     

     

    Posésir faite à partir d'ateliers d'écriture

     

    Mon porte bonheur
     
    Vois, le printemps est enfin arrivé à nos portes
    Tout un mode de clochettes blanches tremble
    Sous le frisson du vent ébahi par tant d’émotion.
     
    Ô muguet, porte-bonheur qui nous enivre
    D’un éternel  présage parfumé
    Je scelle tes lèvres entrouverte d’un baiser
     
    La prairie resplendi dès l’aurore du jour.
    Vois en mes yeux, comme mes rêves jalonnent
    Tes sentiers de pierres perdus dans l’errance.
     
    Vois dans mon cœur, ce doux mélange de ciel bleu
    Et ce soleil en éventail qui dépose son or
    Sur l’ensemble de tous nos mots d’amour
    ©️Jandeau

     

     

    Consigne A

    Style poésie titré : Mon porte bonheur

    Avec les mots ci dessous dans ce même ordre :

    muguets / prairie / jalonne / doux /  bleu / éventail / mots

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  • Mai, ô joli mois




    Mai, ô joli mois
     
    Mai, ô mois joli, la musique des fleurs sensuelle
    Fait entendre sa douce mélodie du printemps.
    Les brassées d’étoiles glissent sur nos rêves
    Quand dans mes bras s’endorment tes émois.
     
    Sur les sentiers habités par tes désirs
    Je reprends souffle dans l’attente d’un baiser.
    Ô mai, joli mois de la belle saison des amours
    Tu me reviens avec de doux souvenirs
     
    Je repense à toi et j’écris sur la page du temps
    Des mots qui me font à nouveau pleurer.
    Qu’est-elle donc devenue cette grande barque
    Où tous les deux, nous avons chaviré.
     
    Vois je n’ai pas oublié le goût de tes lèvres
    Et je me rappelle la langueur de nos étreintes
    Tes baisers ont marqué les soleils d’autrefois
    Sur l’écrin du plus beau des souvenirs
     
    Ton sourire coule sur la source d’un ruisseau
    Et m’emporte voguer au bout de l’horizon
    Je vois dans tes yeux, des ciels d’azur
    Cet enchantement cueilli aux pieds des errances.
     
    Ô doux souvenirs nés à l’aube du mois de mai
    Vous revenez tel un ciel d’été apaiser mon cœur.
    C’est pour vous que ce soir, je joue des mots
    Que ma plume s’envole sur l’aile de votre pensée.
     ©️Janedeau

     

     

    Tous mes écrits sont sous copyrigt

    Mai, ô joli mois

     

    Mai, ô joli mois

     

    L'eau dormante

    L'eau dormante repose sous ton ombre

    Et ton rêve m'habille de mirages

     

    ©Janedeau

     

     

     

     

     


    4 commentaires

  • votre commentaire